16.12.2015

A propos du Bienheureux Vladimir GHIKA (64)

Michel PRAT, oblat bénédictin

Monseigneur Vladimir Ghika, dans son livre “Pensées pour la suite des jours” - page 31 Ed. Beauchesne - a écrit:
“On appelle avenir la direction de la Miséricorde dans l’Eternité.”

La miséricorde, d’après le “Petit Larousse”, c’est la pitié qui pousse à pardonner à un coupable; c’est le pardon accordé par pure bonté.

Le pape François a voulu que l’année sainte de la miséricorde soit pour tous les croyants un véritable moment de rencontre avec la miséricorde de Dieu. Pour les malades, les personnes âgées, il sera d’une grande aide, dit le Pape, de vivre la maladie et la souffrance comme expérience de proximité au Seigneur qui dans le mystère de sa passion, mort et résurrection, indique la voie maîtresse pour donner un sens à la douleur et à la solitude. Les détenus font l’expérience de la restriction de leur liberté. Le jubilé constitue l’opportunité d’une grande amnistie, destinée à toucher de nombreuses personnes qui, bien que méritant une peine, ont toutefois pris conscience de l’injustice qu’elles ont commise, et désirent sincèrement s’insérer de nouveau dans la société en apportant leur contribution honnête. Une mentalité très répandue a désormais fait perdre la sensibilité personnelle et sociale adéquate à l’égard de l’accueil d’une vie nouvelle. Le drame de l’avortement est vécu par certains avec une co ìnscience superficielle, qui semble ne pas se rendre compte du mal très grave qu’un tel acte comporte. Ce qui a eu lieu est profondément injuste. Le pardon de Dieu à quiconque s’est repenti ne peut être nié, en particulier lorsqu’avec un cœur sincère, cette personne s’approche du Sacrement de la Confession pour obtenir la réconciliation avec le Père.

A l’aide de ces exemples ci-dessus, on comprend mieux que la direction de la Miséricorde dans l’éternité ouvre un avenir à ces personnes: elles peuvent avoir toujours une espérance.
Lc 1,50: “Sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent.”

A SUIVRE...

21.11.2015

A propos du Bienheureux Vladimir GHIKA (63)

Michel PRAT, oblat bénédictin

Monseigneur Vladimir Ghika, dans son livre “Pensées pour la suite des jours” - page 31 Ed. Beauchesne - a écrit:
“Cantique des Degrés... Seigneur, savoir ce que Vous voulez, vouloir ce que Vous voulez, - faire ce que Vous voulez, - bien faire ce que Vous voulez.”

Cette pensée nous rappelle des passages de la lettre de Saint Paul Rm 7:
v.15 En effet, ma façon d’agir, je ne la comprends pas, car ce que je voudrais, cela, je ne le réalise pas, mais ce que je déteste, c’est cela que je fais.
v.16 Or, si je ne veux pas le mal que je fais, je suis d’accord avec la Loi: je reconnais qu’elle est bonne.
v.19 Je ne fais pas le bien que je voudrais, mais je commets  le mal que je ne voudrais pas.
v.20 Si je fais le mal que je ne voudrais pas, alors ce n’est plus moi qui agis ainsi, mais c’est le péché, lui qui habite en moi.

Dieu veut le bien pour moi ainsi qu’il est écrit en Sg 1,12-13: “Ne recherchez pas la mort par les égarements de votre vie et n’attirez pas sur vous la ruine par les œuvres de vos mains. Car Dieu n’a pas fait la mort, il ne prend pas plaisir à la perte des vivants.”
Donc il est logique de vouloir ce que Dieu veut, de faire ce que Dieu veut, de bien faire ce que Dieu veut. “Bien faire ce que Dieu veut” est le thème repris par une prière à Saint Joseph qu’il est recommandé de dire le mercredi. (Priè µre du Chrétien - Ed. Le Laurier) Saint Joseph est plus présent dans nos prières depuis 2013 depuis que le Pape François a demandé qu’il soit nommé après la Vierge Marie dans la prière eucharistique. Cette prière à Saint Joseph dit: “Aide-moi à bien travailler. Toi qui savais obéir, aide-moi à obéir du premier coup...” Il s’agit de plaire à Saint Joseph, et donc à Dieu. De même dans une prière à l’Ange Gardien, qu’il est recommandé de dire le mardi (même livret, même éditeur): “Aide-moi à fuir les occasions de déplaire à Dieu...” Ici encore, celui qui prie avec ces textes cherche à faire ce que Dieu veut et bien faire ce que Dieu veut.

A SUIVRE...

15.11.2015

16-17-18 noiembrie 2015

Triduum de rugăciune pentru canonizarea Fericitului Vladimir Ghika

Ziua de 18 noiembrie, ziua comemorării începutului căii crucii a Fericitului Vladimir Ghika, este aproape. În 1952 erau arestați toți cei care îl susținuseră în secret pe Mons. Ieronim Menges, Ordinarius Substitut clandestin. Printre aceștia era și Mons. Vladimir Ghika care avusese un rol important în legătura acestuia cu Sfântul Scaun. Va urma un an de torturi în beciurile securității la Uranus - parodia de judecată la tribunalul militar - condamnarea și încarcerearea la Jilava, unde va muri pe 16 mai din cauza tratamentului inuman  la care fusese supus Vladimir Ghika.

Deja de mulți ani noi marcăm ziua de 18 noiembrie și o putem face și anul acesta. 
Suntem în timpul implorării miracolului care să ne permită înaintarea procesului spre canonizare și rugăciunea este esențială. Rugăciunea se face ca urmare a cunoașterii și cunoașterea este urmare a mărturiei date despre oportunitățile pe care le avem noi cu Fericitul Vladimir alături.

În acest context, în privat, în grupuri și în parohii, vă propun iarăși un 
triduum de rugăciune pentru canonizare: 
16-17-18 noiembrie. 
Vă rog să vă invitați prietenii la rugăciune și să îi susțineți în încrederea în mijlocirea Fericitului Vladimir. Cine știe, poate Domnul se va milostivi de noi și ne va da și semnul de care avem nevioe pentru canonizare. Dar chiar dacă nu va veni imediat acest semn, în rugăciune ne vom ajuta reciproc să găsim curajul mărturisirii credinței având model pe Fericitul Vladimir Ghika.

pr. Francisc Ungureanu
Postulator

16.10.2015

A propos du Bienheureux Vladimir GHIKA (62)

Michel PRAT, oblat bénédictin

Monseigneur Vladimir Ghika, dans son livre “Pensées pour la suite des jours” - page 31 Ed. Beauchesne - a écrit:
“Les mains de ceux qui travaillent voient plus clair que les yeux de ceux qui dorment.”

Saint Jose Maria Escriva a dit ceci à propos de l’Etude:
“Travaille.- lorsque tu connaîtras les soucis d’un travail professionnel, la vie de ton âme s’améliorera et tu seras plus viril, car tu abandonneras. cet esprit rancunier qui te ronge.”(Chemin n°343 page 92- Ed. Laurier)
et:
“Je ne m’explique pas que tu te dises chrétien et que tu mènes cette de %désœuvré.- Oublies-tu la vie de travail du Christ?”(Chemin n°356 p94)

Ces deux citations de Saint Jose Maria Escriva nous permettent de conclure que le travail a un effet positif sur la vie spirituelle, ce qui va dans le sens de la pensée ci-dessus du Bienheureux Vladimir. Le Christ ne menait pas une vie de désœuvré. En Jn 8,12, Il dit: “Moi, je suis la lumière du Monde. Qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.” En Mc 1,38-39, il est écrit: “Jésus leur dit: Allons ailleurs, dans les bourgs voisins, afin que j’y prêche aussi, car c’est pour cela que je suis sorti. Et il s’en alla à travers toute la Galilée, prêchant dans leurs synagogues et chassant les démons”
Le travail du Christ consiste donc à prêcher la Bonne Nouvelle, à guérir les populations de le "urs maladies et à chasser les démons. Ses mains, en reprenant l’expression du Bienheureux Ghika, voient clairs, ce qui concorde avec la citation rapportée plus haut de Jn 8,12.
Ceux qui dorment dans l’Evangile, en Mc 13,35-36 par exemple, ne sont pas à leur avantage. Un peu plus haut, en Mc 13,33, il est recommandé de veiller: “Soyez sur vos gardes, veillez, car vous ne savez pas quand ce sera le moment.” et en Mc 13,36: “De peur que venant à l’improviste, il ne vous trouve endormis.”

A SUIVRE...

07.10.2015

Noul www.vladimirghika.ro

         7 octombrie 2015 - aniversarea hirotonirii sacerdotale a lui Vladimir Ghika din 7 octombrie 1923 - cu această ocazie Postulatura Vladimir Ghika, cu aportul Angelus Communicationis și Mediagrandesing, publică noua versiune a paginii oficiale de internet a Fericitului Vladimir Ghika.
        Postulatura mulțumește și pe această cale tuturor celor care au lucrat dea lungul timpului la toate variantele acestui site. Fericitul să le mijlocească tuturor belșug de haruri.


19.09.2015

A propos du Bienheureux Vladimir GHIKA (61)

  Michel PRAT, oblat bénédictin

Monseigneur Vladimir Ghika, dans son livre “Pensées pour la suite des jours” - page 31 Ed. Beauchesne - a écrit:
“’La véritable égalité ne doit pas dire: “je te vaux”; mais: “tu me vaux”.”

Cette pensée nous rappelle ce verset de l’Evangile (Mc 12,31): “Et voici le second: “Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là.”” Dans ce verset, qui est lui-même une citation de (Lv 19,18), le prochain passe avant le scribe à qui s’adresse Jésus Christ. Le prochain est le premier nommé, le scribe est le deuxième. Certes nous devons nous aimer nous-mêmes, mais d’après la construction de (Mc 12,31), le prochain passe d’abord, nous devons d’abord penser à lui. Dans le contexte, plus haut en (Mc 12,30), il est écrit: “Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de tou te ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force”, verset qui est lui-même une citation de (Dt 6,4-5). Donc Dieu passe en premier, le prochain en second, le scribe ou celui à qui s’adresse Jésus, c’est à dire nous, en troisième.

A l’inverse de cette pensée du Bienheureux Vladimir Ghika, on a ce passage de Marc (Mc 9,33-37) où les disciples ne se posent pas la question, à savoir si un tel en vaut un autre mais “Qui est le plus grand?”. Mc 9,34: “Ils se taisaient, car en chemin, ils avaient discuté entre eu Ex pour savoir qui était le plus grand.” Face à cette situation, Jésus fait intervenir un enfant (Mc 9,36-37a): “Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit: Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille.”

Dans le Nouveau Testament, il n’existe que deux occurrences du mot “égalité”: 2Co 8,13 et 2Co 8,14. Pour mener une vie chrétienne, il ne s’agit pas de se comparer aux autres. Sœur Emmanuel de Medjugorje le dit dans l’un de ses enregistrements, “La plus belle messe de ma vie- Béatitudes Audio”: “Pendant la messe, ne regardez pas les autres...” Il s’agit de suivre le Christ et son ministre ordonné, de revivre pour soi-même chaque dimanche le mémorial de la passion, la mort et la résurrection du Christ.

A SUIVRE...

26.08.2015

31 august 2013 - 31 august 2015

Doi ani cu belșug de haruri.


Pentru toate mulțumim Domnului cu un triduum de rugăciune la aniversarea beatificării Mons. Vladimir Ghika
 


Sâmbătă, 29 august - Rugăciuni private de mulțumire
Duminică, 30 august - Rugăciuni cu întreaga comunitate parohială la Liturghiile din fiecare biserică catolică

Luni, 31 august, ora 17:00 - Sfântă Liturghie Pontificală la Catedrala Sfântul Iosif


Cu ocazia împlinirii a doi ani de la beatificarea monseniorului Vladimir Ghika, luni, 31 august 2015, la ora 17.00, în Catedrala Sf. Iosif din București, se va celebra o Sfântă Liturghie solemnă de mulțumire. Liturghia va fi prezidată de PS Cornel Damian, Episcop auxiliar de București, alături de care vor concelebra PS Mihai Frățilă, Episcop al Eparhiei Greco-Catolice de București, Mons. Baudouin Biajila Muankembe, Însărcinat cu Afaceri a.i. la Nunţiatura Apostolică din România, preoți din parohiile din București și împrejurimi. Jertfa Sfintei Liturghii va fi celebrată cu potirul Fericitului Vladimir Ghika, pe care monseniorul l-a primit  cu ocazia hirotonirii sale, la 7 octombrie 1923, și cu care a celebrat prima Sfântă Liturghie. Predica va fi ținută de PS Mihai Frățilă. De asemenea, în Catedrala Sf. Iosif, din capitală, vor putea fi venerate relicva Fericitului Vladimir Ghika și icoana dedicată acestuia, care va fi adusă cu această ocazie de la Catedrala Greco-Catolică Sf. Vasile cel Mare din București. (cf. www.angelus.com.ro)


_______________________________________
Dacă doriți să retrăiți evenimentul din 31 august 2013, intenetul păstrează încă înregistrarea:

http://www.tvrplus.ro/editie-credo-126387
https://www.youtube.com/watch?v=QM3_DplLdsw
https://www.youtube.com/watch?v=n6pWWd2dvzE

19.08.2015

A propos du Bienheureux Vladimir GHIKA (60)

Michel PRAT, oblat bénédictin

  Monseigneur Vladimir Ghika, dans son livre “Pensées pour la suite des jours” - page 30 Ed. Beauchesne - a écrit:
“’Toute chose apporte avec elle une révélation et une énigme, la révélation de sa présence et l’énigme de sa destinée.”

REVELATION est le nom anglais utilisé pour désigner le livre de l’APOCALYPSE. C’est aussi le premier mot de ce livre dans la traduction liturgique de 2013 en français (Ap 1,1): “Révélation de Jésus Christ, que Dieu lui a confiée pour montrer à ses serviteurs ce qui doit bientôt advenir; cette révélation, il l’a fait connaître à son serviteur Jean par l’envoi de son ange.” Ce mot revient quatorze fois dans le Nouveau Testament.
En 1Co 2,10: “Et c’est à nous que Dieu, par l’Esprit, en a fait la révélation. Car l’Esprit scrute le fond de toutes choses, même les profondeurs de Die u.” De quelle révélation s’agit-il? Remontons un peu plus haut dans ce passage avec 1Co 2,9: “Mais ce que nous proclamons, c’est, comme dit l’Ecriture: ce que l’oeil n’a pas vu, ce que l’oreille n’a pas entendu (Is 64,3), ce qui n’est pas venu à l’esprit de l’homme (Is 65,17), ce que Dieu a préparé pour ceux dont il est aimé. (Si 1,10)
Le nom de cette chose dont la présence est révélée, que l’oeil n’a pas vue, que l’oreille n’a pas entendue, est la sagesse qui apparaît un peu plus haut encore dans notre passa √ge en 1Co 2,6-7: “Pourtant, c’est bien de sagesse que nous parlons devant ceux qui sont adultes dans la foi, mais ce n’est pas la sagesse de ce monde, la sagesse de ceux qui dirigent ce monde et qui vont à leur destruction. Au contraire, ce dont nous parlons, c’est de la sagesse du mystère de Dieu, sagesse tenue cachée, établie par lui dès avant les siècles, pour nous donner la gloire.”
Avec le livre de la Sagesse, on dispose d’une piste pour faire le lien entre “sagesse” et “énigme”. (Sg 8,8): “Désire-t-on encore profiter de sa grande expérience (s.e. de la sagesse)? Elle connaît le passé et conçoit l’avenir, elle sait le sens caché des paroles et la solution des énigmes,...” . Le verset 9 nous donne la destinée de la sagesse (Sg 8,9): “J’ai donc résolu d’amener la Sagesse à partager ma vie, car je savais qu’elle serait ma conseillère pour bien agir, mon réconfort dans les soucis et la tristesse.”

  A SUIVRE...

05.07.2015

A propos du Bienheureux Vladimir GHIKA (59)

Michel PRAT, oblat bénédictin

Monseigneur Vladimir Ghika, dans son livre “Pensées pour la suite des jours” - page 30 Ed. Beauchesne - a écrit:
“’Connaître Dieu c’est, dans l’âme et dans la vie, arriver à rejoindre entre eux Ses Attributs.”

Le Catéchisme de l’Eglise Catholique n°47 nous dit: ”l’Eglise enseigne que le Dieu unique et véritable, notre créateur et Seigneur, peut être connu avec certitude par ses œuvres grâce à la lumière naturelle de la raison humaine.” Et CEC n°48: “Nous pouvons réellement nommer Dieu en partant des multiples perfections des créatures, similitudes du Dieu i nfiniment parfait, même si notre langage limité n’en épuise pas le mystère.”

D’après CEC n°150, Dieu est vérité. Il est juste et bon de se confier totalement en Dieu et de croire absolument ce qu’il dit. Il serait vain et faux de mettre une telle foi en une créature ainsi qu’il est dit en Ps 40,5:
“Heureux est l’homme, celui-là qui met en le Seigneur sa foi, ne tourne pas du côté des rebelles égarés dans le mensonge!”
ou en Ps 146, 3-4:
“Ne mettez point votre foi dans les princes, dans un fils de la glaise, il ne peut sauver! Il rend le souffle, il retourne à sa glaise, en ce jour-là périssent ses pensées.”
ou encore en Jr 17,5:
“Ainsi parle le Seigneur: Maudit l’homme qui se confie en l’homme, qui fait de la chair son appui
et dont le cœur s’écarte du Seig kneur!”

L’amour est l’un des attributs de Dieu qui apparaît en 1Jn4 et que l’on doit arriver à rejoindre. (1Jn 4,8): “Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour.”  La mission du Fils unique comme Sauveur du monde - cf. Jn 3,16: ”Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils, l’Unique-Engendré, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle.” - manifeste que l’amour est de Dieu.
La confession de l’unicité de Dieu (CEC n°200) est un attribut tout aussi fondamental que l’on doit aussi rejoindre pour connaître Dieu.

A SUIVRE...

21.06.2015

A propos du Bienheureux Vladimir GHIKA (58)

Michel PRAT, oblat bénédictin

Monseigneur Vladimir Ghika, dans son livre “Pensées pour la suite des jours” - page 30 Ed. Beauchesne - a écrit:
“’Le Verbe ne se déclame pas.”

D’après le “Petit Larousse”, déclamer signifie 1) Réciter, dire devant un public. 2) Parler, dire avec emphase.
Le Verbe en théologie est la deuxième personne de la Trinité.
Considérons le mot “réciter”: Monsieur le curé de Sainte Thérèse de l’E.J. nous a dit, il y a 15-20 ans, au cours d’une réunion pour la préparation d’une célébration dominicale et à propos du psaume ou d’un autre texte, que nous ne devions pas utiliser le mot “réciter”  qui fait trop scolaire. Donc le Verbe ne se récite pas.

Pendant le carême 2015, dans une église en France, puisqu’il est demandé pendant ce temps liturgique de porter son effort en particulier sur le temps de prière, des parois siens, à l’initiative du prêtre, ont entrepris de lire toute la Bible catholique depuis le livre de la Genèse jusqu’au livre de l’Apocalypse en un temps déterminé, 6 semaines par exemple et en se relayant, 24h sur 24, 7 jours sur 7 afin qu’un maximum d’auditeurs puisse en profiter. Mais cette lecture s’est faite en Église et non pas sur la place publique. Donc la Parole de Dieu ne se dit pas devant n’importe quel public: (Mt 7,6) “Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré, ne jetez pas vos perles devant les ¥porcs, de crainte qu’ils ne les piétinent, puis se retournent contre vous pour vous déchirer.”

Les lettres de Saint Paul, Saint Pierre ou Saint Jacques n’étaient pas adressées à tout le monde mais aux premières communautés chrétiennes. La lettre aux Hébreux avait probablement pour destinataires des Hébreux convertis en milieu hellénistique ou bien des gentils fascinés par la culture hébraïque, bref une population prédisposée à écouter la Parole de Dieu. Ce qui est sûr c’est qu’ils devaient être familiarisés - à travers la catéchèse ou l’exégèse juive contemporaine - avec un certain jargon technique issu de la lecture des LXX.

A SUIVRE...

15.05.2015

Buletinului Arhivei Vladimir Ghika / Bulletin des Archives Vladimir Ghika


Găsiţi mai jos o legătură către al doilea număr al Buletinului Arhivei Vladimir Ghika, dedicat Japoniei.

Dacă ştiţi pe cineva care s-ar bucura să primească acest material, nu ezitaţi să trimiteţi mai departe.

Veuillez trouver ci-joint un lien qui vous permettra de décharger le deuxiéme numéro du Bulletin des Archives Vladimir Ghika, consacré au Japon.


Si vous connaissez des personnes intéressées par ce materiel, n’hésitez pas à le leur communiquer.


Arhiepiscopia Romano-Catolică de Bucureşti
Postulatura Cauzei de Canonizare a Fericitului Vladimir Ghika 
Arhiva Vladimir Ghika
Str. G-ral Berthelot, nr. 19, sector 1, cod 010164, Bucureşti, România
Tel: 0212015400; 0212015401; Fax: 0213121207

14.05.2015

A propos du Bienheureux Vladimir GHIKA (57)

Michel PRAT, oblat bénédictin

Monseigneur Vladimir Ghika, dans son livre “Pensées pour la suite des jours” - page 30 Ed. Beauchesne - a écrit:
“’Ce qui est noble est souvent timide parce que dépaysé.”

Saint Paul nous dit (Ph 4,8): “Enfin, mes frères, tout ce qui est vrai et noble, tout ce qui est juste et pur, tout ce qui est digne d’être aimé et honoré, tout ce qui s’appelle vertu et qui mérite des éloges, tout cela, prenez-le à votre compte.”
Dans les Actes des Apôtres (Ac 17,11), Saint Luc raconte: “Ces juifs avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique; ils reçurent la parole avec beaucoup d’empressement, et ils examinaient chaque jour les Écritures, pour voir si ce qu’on leur disait était exact.”
Dans le livre d’Esdras, il est écrit (Esd 4,4): “Alors les peuples environnants cherchent à affaiblir le peuple de Juda en l’intimidant pour qu’il cesse de bâtir, soudoyant le conseil des anciens pour briser leur projet, du vivant de Cyrus, roi de Perse, jusqu’au règne de Darius, roi de Perse.”
Luc de nouveau, dans son Évangile (Lc 19,12) écrit: “Jésus dit: ”Un homme de la grande noblesse partit dans un pays lointain pour se faire nommer roi et rentrer ensuite chez lui.”” Dans ce passage, l’homme de haute noblesse est dépaysé puisqu’il séjourne dans un pays lointain mais s’il se fait nommer roi, c’est qu’il n’est pas timide.
}Dans notre première citation (Ph 4,8), il est demandé aux Philippiens de prendre à leur compte ce qui est vrai et noble mais cela n’implique pas que cela soit timide. Dans notre seconde citation (Ac 17,11), les sentiments des Juifs de Bérée sont plus nobles que ceux de Thessalonique. mais ils ne sont pas pour autant plus timides.
On le voit, la pensée du Bienheureux Vladimir ne s’explique pas simplement à partir de l’Ecriture Sainte. Sans doute, Mgr Ghika a voulu dire que ce qui est noble est souvent minoritaire, représente un petit nombre. Et si sa qualité est meilleure, ce qui est noble, pour garder sa place dans son milieu, doit être humble et a tendance à être timide: (Mt 8,20) “Jésus lui dit: Les renards ont des tanières et les oiseaux du ciel ont des nids; le Fils de l’homme, lui, n’a pas d’endroit où reposer sa tête.”

A SUIVRE...

06.05.2015

Novenă: 8-16 mai 2015

Sâmbătă, 16 mai 2015, vom avea în calendar comemorarea liturgică a Fericitului martir Vladimir Ghika. 
Suntem în continuare în timpul de implorare a semnului de care avem nevoie pentru a merge mai departe cu cauza spre canonizare - un semn, un miracol, care va veni ca răspuns la rugăciunile poporului! 
În această perspectivă postulatorul vă roagă să faceți și să propuneți și altora o novenă în cinstea Fericitului nostru martir începând din ziua de 8 mai (ziua în care îl comemorăm pe Fericitul Ieremia Valahul - care deja a mijlocit mai multe semne aflate în studiu la Vatican). 

Pentru a marca comemorarea din 16 mai, a doua comemorarea liturgică a Fericitului nostru, vom tipări o a doua ediție a „Gănduri pentru fiecare zi”, vom lansa o nouă carte despre Fericitul Vladimir Ghika și va ieși și noul număr al Buletinulului Arhivei Ghika.

NOVENĂ pentru canonizarea Fericitului Vladimir Ghika

20.04.2015

A propos du Bienheureux Vladimir GHIKA (56)

Michel PRAT, oblat bénédictin

Monseigneur Vladimir Ghika, dans son livre “Pensées pour la suite des jours” - page 30 Ed. Beauchesne - a écrit:
“L’habitude du sacrifice apprend à mieux fixer la résidence de l’âme.”

Pendant l’eucharistie, on commémore le sacrifice que le Christ a fait de lui-même en se rendant présent dans les espèces consacrées, le pain et le vin. Participer à la messe dominicale, et donc à la commémoration du sacrifice du Christ, permet de faire un retour sur soi-même, d’habiter avec soi-même, que notre âme revienne en nous-mêmes et qu’elle ne soit pas éparpillée dans les occupations parfois superficielles et secondaires de ce monde qui passe. Jeûner, partager son pain avec ceux qui n’en n’ont pas, faire l’aumône, c’est aussi se sacrifier pour imiter Jésus, ses paroles et ses actes décrits dans les quatre évangiles. En (Mc 10,17-22), l’homme riche, pour avoir la vie éternelle doit abandonner  ses richesses aux pauvres.

Le jeûne est considéré comme une ascèse qui est bonne pour la santé; les docteurs en reconnaissent les vertus. Dans les évangiles, il apparaît comme un moyen de résister à la tentation du diable.(cf. Mt 4,1-4; Mc 1,12-13; Lc 4,1-4) Les disciples de Jésus jeûneront lorsque celui-ci leur sera enlevé (Mc 2,18-20). Ils feront un sacrifice afin que la présence de leur maître reste forte en eux. Partager son pai n avec celui qui a faim, c’est essayer de faire sienne la multiplication des pains avec les foules affamées en (Mc 6,30-44), c’est donc être uni au Christ à chaque fois que l’on pratique ce partage, c’est donc développer sa vie intérieure et intuitivement, mieux fixer la résidence de l’âme.

Dans le Catéchisme de l’Eglise Catholique n°611, il est écrit: l’eucharistie qu’Il (Jésus) institue à ce moment sera le “mémorial” (1Co 11,25) de son sacrifice. Jésus inclut les apôtres dans sa propre offrande et leur demande de la perpétuer. (Lc 22,19) En reprenant à son propre compte, les sacrifices du Christ durant sa vie publique et sa passion, nous sommes davantage présents pendant les eucharisties et la résidence de l’âme est mieux fixée.

A SUIVRE

07.04.2015

Vladimir Ghika şi necesitatea unei culturi morale - „Vrem cerul!”

Iulia COJOCARIU în Actualiatatea Creștină 4/2015

Pe o ciornă, care pare a fi pentru o conferinţă pe care Monseniorul Ghika urma să o susţină probabil cu ocazia constituirii unei asociaţii care îşi propunea să lucreze pentru îndreptarea moravurilor din societatea românească, Vladimir Ghika, amintind strigătul „Noi vrem
pământ” care s-a făcut auzit în timpul răscoalei de la 1907, foloseşte expresia „Vrem cerul”, spunând că cerul este ceea ce lipseşte cel mai mult „în această ţară şi nu doar câtorva, ci tuturor”. Cerul, adică „aerul respirabil, mediul comun al tuturor lucrurilor, lumina universală”. Simţul binelui şi al răului, cinstea, mila, fraternitatea, credinţa sunt lucrurile care definesc această dorinţă de cer, spune Monseniorul. „Când există cerul deasupra lumii, totul se aranjează şi se armonizează, totul este cuprins de ordine şi limpezime, când nu vedem decât pământul, apar luptele, ura, întunericul, egoismul”. Pentru a avea „un colţ de cer deasupra ţării noastre”, Vladimir Ghika vorbeşte cu insistenţă în acest
text despre necesitatea unei culturi morale. Este ceea ce recomandă celor care vor face parte din această asociaţie. Având la bază o cultură integrală, deschisă spre valori precum universalitatea principiilor, adevărurile vii, armonia, respectul, fiecare membru al asociaţiei este îndemnat să lucreze la perfecţionarea morală individuală, ceea ce Vladimir Ghika numeşte cultură morală. Această cultură morală are o expresie concretă - vizitarea săracilor, pe care o consideră ca fiind un act al unei ştiinţe şi arte supreme. Pentru această vizită fiecare membru al asociaţiei trebuie să dedice o oră pe săptămână, iar faţă de săracul vizitat trebuie să arate o grijă frăţească şi să înveţe împreună cu el să fie mereu mai bun. Va învăţa aceasta şi prin simpla prezenţă a săracului, iar punerea în act a carităţii îl va ajuta să
înţeleagă mai bine ce este omul, ce este el însuşi, care este lucrul cel mai necesar, care este sensul vieţii.

Pentru formarea acestei culturi morale este necesară ...
(mai departe citiți în revistă sau aici:  www.actualitatea-crestina.ro)

01.04.2015

Calea Crucii pentru sfințirea preoților cu monseniorul Vladimir Ghika

Semnalăm o nouă apariție editorială: 
Calea Crucii pentru sfințirea preoților cu monseniorul Vladimir Ghika
Este o publicație de 40 de pagini într-un format atipic, în care se propune pentru meditație în fiecare stațiune, un gând al fericitului Vladimir Ghika. 
Este un itinerar de rugăciune propus de Fraternitatea Virgo Fidelis, fraternitate înființată la inițiativa fericitului Vladimir și dusă mai departe de fiica sa spirituală, Yvone Estiene cu scopul de rugăciune și jertfă pentru sprijinirea stării sacerdotale.

20.03.2015

A propos du Bienheureux Vladimir GHIKA (55)

Michel PRAT, oblat bénédictin  

  Monseigneur Vladimir Ghika, dans son livre “Pensées pour la suite des jours” - page 29 Ed. Beauchesne - a écrit:
“Le courage est, lui aussi, une solitude.”

Dans le livre des Actes des Apôtres (Ac 14,22), il est dit: “Ils affermissaient le courage des disciples; ils les exhortaient à persévérer dans la foi, en disant: “Il nous faut passer par bien des épreuves pour entrer dans le royaume de Dieu.””
Et en Ac 20,2 “Après avoir traversé la région en adressant aux disciples de nombreuses paroles d’encouragement, il arriva en Grèce.”
Les paroles d’encouragement de Paul et Barnabé à Antioche de Syrie (Ac 14) sont nécessaires aux disciples pour qu’ils se séparent du monde païen dans lequel ils sont. Une fois qu’ils ont choisi d’être fidèles au Christ, les disciples ne peuvent plus compter sur tout le monde, sur to ute la population de cette ville et des environs pour vivre. Ils sont confrontés à une certaine solitude et il leur faut du courage pour progresser dans la foi. Il en est de même en Macédoine.(Ac 20)
D’après (Jn 17,14), être disciple du Christ, c’est se séparer du monde: “Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi je n’appartiens pas au monde.” Les disciples doivent compter sur eux-mêmes avant de compter sur les autres, la solitud Œe apparaît.

L’auteur de la lettre à Diognète montre bien le courage et une certaine solitude qui caractérisent les chrétiens: “Ils se conforment aux usages locaux pour les vêtements, la nourriture et le reste de l’existence, tout en manifestant les lois extraordinaires et vraiment paradoxales de leur manière de vivre. Ils résident chacun dans sa propre patrie, mais comme des étrangers domiciliés... Toute terre étrangère leur est une patrie, et toute patrie leur est étrangère... Ils passent leur vie sur la terre, mais ils sont citoyens du ciel.”
Depuis que Saint Antoine (251-356) entreprit de se retirer dans le désert d’Egypte en 285, la forme de vie qu’il inaugura n’a cessé d’exercer une puissante fascination en Égypte, mais aussi en Palestine et ailleurs dans l’Empire romain et à plusieurs reprises au cours de l’histoire de l’Eglise. (la solitude pour Dieu, frère Jean-Fabrice,o.c.d., Ed. du Carmel, page 5)

A SUIVRE...

03.03.2015

Monseniorul Ghika şi Sfânta Scriptură

de Iulia Cojocariu (Actualiatatea Creștină, 3/2015, p. 19)

Monseniorul Ghika a scris două piese de teatru inspirate din Sfânta Scriptură, una intitulată La femme adultère („Femeia adulteră”), cealaltă Barrabas ou Le Préféré („Baraba sau Cel Preferat”). Ambele piese de teatru au ca punct de pornire un episod evanghelic: prima, pe cel al femeii adultere, care se găseşte în Evanghelia după Ioan (8, 3-11), cealaltă, pe cel al arestării şi condamnării lui Isus pus în legătură cu eliberarea lui Baraba (episod prezent cu unele diferenţe în toate cele patru evanghelii).
Prima piesă a fost publicată de Monseniorul Ghika atât în limba franceză, cât şi în traducere românească. Piesa a fost tradusă recent şi în limba bulgară. Cea de-a doua piesă nu a fost publicată niciodată, autorul nefinalizând-o. Pentru ambele piese de teatru există mai multe ciorne care s-au păstrat.
Cele două lucrări amintite ale lui Vladimir Ghika se subintitulează mistere evanghelice, denumire sub care în primele decenii ale secolului al XX-lea mai mulţi scriitori catolici au publicat piese de teatru cu subiect inspirat din Sfânta Scriptură sau din vieţile sfinţilor. Numele de mister evanghelic trimite la misterele din Evul Mediu, perioadă în care acestea s-au manifestat cu preponderenţă şi ca o formă de mărturisire a credinţei, dar şi ca un instrument de instruire a poporului credincios.

Despre relaţia dintre Sfânta Scriptură şi piesele de teatru, Vladimir Ghika vorbeşte într-un text care s-a transmis numai în transcrierea lui Georges Schorung. (Vezi mai departe în revistă)

28.02.2015

A propos du Bienheureux Vladimir GHIKA (54)

Michel PRAT, oblat bénédictin 

  Monseigneur Vladimir Ghika, dans son livre “Pensées pour la suite des jours” - page 29 Ed. Beauchesne - a écrit:
“On ne commence à être un homme qu’à l’heure où l’on a su se commander à soi-même comme un autre, et, mieux qu’un autre, s’obéir à soi-même.”

Tout baptisé est destiné à mettre ses pas dans ceux du Christ. Dans son commentaire de la règle de Saint Benoît, Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes à la fin du XIXème siècle et au début du XXème, disait: “L’homme seul est l’ouvrier de Dieu conscient et volontaire. L’ordre, pour lui, et la joie, c’est d’entrer librement dans le concert de la création, d’être le collaborateur aimant de Dieu. Et toute loi qui se présente à nous avec autorité, n’est que l’expression du mode selon lequel nous pouvons aider Dieu à réaliser son programme de bien et de beauté. No us avons là le sens exact de l’obéissance.” (chapitre V, de l’obéissance des disciples) Le disciple cherche en tout temps à faire la volonté de Dieu, à être l’ouvrier de Dieu et donc s’empresse de s’obéir à lui-même. “Dans le prologue, Saint Benoît décrit l’obéissance comme une conformité pratique de nos desseins à ceux de Dieu. Tout nous invite à l’obéissance prompte: la loyauté, la prudence, l’espérance, la charité. (§V Dom Paul Delatte) “L’obéissance apparaît aux disciples comme la condition même de leur s êécurité. (DPD) Mais le motif profond de l’obéissance, celui qui prime tous les autres... c’est la charité. L’obéissance prompte, dit Saint Benoît, est le propre de ceux qui estiment n’avoir rien de plus cher que le Christ... Ceux qui aiment le Christ, dit Saint Benoît, ne peuvent souffrir de retard dans l’exécution de l’ordre donné, les délais leur sont impossibles.”(DPD) “Ils ont reconnu la voix aimée du Seigneur. La personne du supérieur, avec son caractère ou ses défauts, ne leur fournit jamais de prétexte pour se dérober... C’est toujours à Dieu qu’ils obéissent, comme l’affirme à ceux qui le représentent le Seigneur lui-même (Luc X,16): Qui vos audit, me audit.”(§V DPD)
Il existe une autre condition pour s’obéir à soi-même: s’aimer soi-même. Mc XII,31: “Tu aimeras ton prochain comme toi-même.” Car comment s’obéir à soi-même si on ne s’aime pas.

A SUIVRE...

29.01.2015

Vladimir Ghika – meditație asupra rugăciunii „Tatăl nostru”

de Iulia Cojocariu (Actualiatatea Creștină, 1/2015, p. 12-13)

În Arhiva Ghika există două ciorne ale Monseniorului Ghika reprezentând două variante ale aceluiaşi text, diferite între ele, una este mai amplă decât cealaltă, dar amândouă sunt neterminate. Textul este o meditaţie care precede şi care urmează rugăciunii „Tatăl nostru”.

Puţină linişte... Încă puţină linişte...
Nu este destulă linişte...
Iubirea mea să fie singură cu tine.
O, Dumnezeule, te chem cu toată dorinţa mea.
Sufletul meu te cheamă, cu toate numele iubirii sale.

Dar vreau mai întâi să fac să tacă toate vocile care sunt în el. (Vezi mai departe în revistă )

22.01.2015

A propos du Bienheureux Vladimir GHIKA (53)

Michel PRAT, oblat bénédictin 

 Monseigneur Vladimir Ghika, dans son livre “Pensées pour la suite des jours” - page 29 Ed. Beauchesne - a écrit:
“Point de science sans respect - respect des êtres, des choses, des vérités. L’étude doit être un travail aussi respectueux que patient. Et le trait de génie y est un éclair d’amour dans le respect.” 

 Dans toutes les questions actuelles de bioéthique, c’est effectivement ce qu’on demande: pas de science de la médecine sans respect de la vie à sa naissance, pour l’embryon humain, et à son terme: pas d’acharnement thérapeutique mais pas d’euthanasie non plus. Pour le respect des choses, on pense plutôt au respect de la nature: non gaspillage des sources d’énergie non renouvelables, limitation de l’émission des gaz à effet de serre, préservation de l’environnement en protégeant la diversité des espèces végétales et animales.
En Gn 1,27-28 (Bible Bayard), il est écrit:
“Dieu crée l’adam à son image
le crée à l’image de Dieu
les crée mâle et femelle
Dieu les bénit et leur dit
A vous d’être féconds et multiples
de remplir la terre
de conquérir la terre
de commander
au poisson de la mer
à l’oiseau du ciel
à toutes les petites bêtes au ras du sol.”
L’une des vérités qui apparaît dans cette citation est que la fécondité et la multiplication de l’espèce humaine est assurée par un homme et une femme, Adam et Eve, créés par Dieu. Eux-mêmes commandent à la destinée des espèces animales et végétales. Il revient à Adam et à Eve de faire un bon usage de cette responsabilité.
 Toujours dans le Pentateuque, en Lv 18,32, une autre vérité apparaît:
“Ne couche pas avec un homme comme on couche avec une femme c’est une abomination.”
 Ces vérités sont reprises dans l’Evangile de Marc (Mc 10,6-8): ”Mais, à l’origine de la création, Il les fit mâle et femelle. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et restera uni à sa femme, et les deux deviendront une seule chair.”
L’évangéliste Luc dit ces vérités sous une autre forme avec l’évangile de l’enfance.
Lc 2,4-5: “Pour cela Joseph est monté de Galilée, de la ville de Nazareth, jusqu’en Judée, à Bethléem, la ville de David - étant de la maison et de la famille de David-, en compagnie de Marie, sa fiancée, enceinte.”
Lc 2,16: “Ils (NDLR: les bergers) se sont dépêchés et ont trouvé Marie, Joseph et l’enfant couché dans l’étable.”
 A SUIVRE...

Interviu cu Pierre Hayet

Mgr Ghika au Collège des Bernardins

Memorialul Muzeu Mons. Vladimir Ghika

ABMVG Paris - 17.11.2012

Radio Maria Italia parla di Vladimir Ghika

Monseniorul sub nameti, 02/2012

PARIS, AMBVG, 26 XI 2011

Comemorarea inceputului calvarului Monseniorului cu o expozitie la Catedrala Sf. Iosif din Bucuresti

Arhiepiscopul Ioan Robu a celebrat 67 de ani de viața în "compania" Monseniorului

6 noiembrie 2011, Arhiepiscopul Ioan Robu despre Monseniorul

Conferinta domnului Andrei Brezianu la Montreal

Foto Montreal 3/09/2011

Comemorare mons. Vladimir Ghika

Lansare carte MONSENIORUL

Cuvântul domnului academician Eugen Simion

Cuvântul domnului profesor Neagu Djuvara

Cuvântul doamnei conferenţiar Monica Broşteanu

Cuvântul domnului cercetător Emanuel Cosmovici

Cuvântul doamnei profesor Francisca Băltăceanu

Cuvântul doamnei cercetător Lucia Teodor

Cuvântul ÎPS Ioan Robu, Arhiepiscop-Mitropolit de Bucureşti